Mon premier Semi-Marathon

Samedi 9 avril 2016 je courrais mon premier semi marathon à Bordeaux… S’il y a deux ans quelqu’un m’avait dit que j’allais faire ça je lui aurais surement ri au nez. Mais après quelques mois pendant lesquels je cours plus ou moins régulièrement j’ai décidé de m’inscrire fin 2015. Etonnement, quand je me suis inscrite une petite part de moi disait « bon, de toute façon je sais que je le ferai pas car je n’arriverai jamais à tenir cette distance ». Mais une autre petite voix me disait qu’après tout, avec une bonne motivation et un bon entrainement tout était possible ! Alors je me suis lancée…

Après plusieurs mois d’entrainement (dont deux à Singapour où j’allais courir 2 à 3 fois par semaine) je me retrouve sur la ligne de départ dans mon SAS (2h15). Je fais les derniers petits échauffements, l’application Nike+ est prête et ma chanson de départ prête à être lancée également. Il y a beaucoup de monde venu nous encourager et cela donne encore plus envie de commencer ! 19h 25 environ, c’est parti !

  • Tout le monde est motivé nous prenons la direction du Pont Chaban Delmas fermé pour l’occasion, la petite montée un peu dure mais prise dans l’ambiance je ne marche pas sur celle ci, et nous longeons les quais rive droite avec quelques supporters. Juste avant de rejoindre le pont de Pierre nous avons un premier ravitaillement qui signale que nous sommes à 5km (j’avais un petit décalage entre mon appli et la distance réelle). A la fin du pont je vois ma famille (les meilleurs supporters !), qui me tend quelques fraises Tagada pour me donner de l’énergie même si je me sentais plutôt bien !
  • Le parcours est très sympa, nous arrivons dans le coeur du centre ville et donc énormément de supporters ce qui fait vraiment plaisir, on s’amuse à leur taper dans les mains ! Je pousse un peu en profitant du parcours et nous arrivons à 10km, presque la moitié ! Ravitaillement + pause pipi et je repars !

Semi Marathon Bordeaux

  • Mes jambes commencent à être lourdes, et je commence à voir quelques personnes marcher. Je me dis que j’ai ma place ici alors je continue, j’ai très soif même si j’ai bu au ravitaillement, j’ai pris deux fraises tagada en repartant et ma bouche était très sèche, je me suis dis que le prochain et dernier ravitaillement allait être très loin. La lumière du jour  commence tout doucement à se dissiper, cela donne une autre ambiance et de plus en plus de coureurs se mettent à marcher autour de moi. Au douzième kilomètre, je m’autorise à marcher quelques secondes. Un groupe qui passe à coté de moi suffit à me faire repartir, et nous arrivons au quinzième kilomètre.
  • Là c’est vraiment très très dur. Mes jambes me font mal, j’ai soif et j’ai envie d’arrêter. Il ne reste plus que 6km mais je suis fatiguée et l’arrivée me semble loin. Je me dis qu’en courant j’arriverai plus vite, et là le soutien des supporters est plus que nécessaire. Ils ont été au top, nos prénoms étaient sur les dossards et les gens s’amusaient à nous encourager en criant nos prénoms, je trouve ça exceptionnel et extrêmement encourageant.
  • J’alterne entre marche et course, mais je ne marche pas beaucoup par peur de ne plus pouvoir repartir. Les gens nous encouragent beaucoup car ils savent que c’est la fin et que beaucoup d’entre nous n’en peuvent plus. Au dix-huitième kilomètre, j’ai les larmes aux yeux mais elle n’arrivent pas à couler, j’essaye de reprendre ma respiration car je veux vraiment réussir à aller jusqu’au bout. Je fais même tomber mon téléphone car il était dans ma main et je n’avais plus de force dans les bras.
  • 20 kilomètres ! On entame le dernier kilomètre qui est aussi le plus dur. Je commence à marcher car mes jambes me font très mal, et une fille me dit « allez on le fait ensemble? » elle n’en pouvait plus non plus mais elle courait et je ne voulais pas l’entrainer à marcher donc j’accepte, on s’échange à peine 3 mots car toutes les deux on en peut plus. Dernier virage, on voit l’arche d’arrivée ! Petite ligne droite pour finir qui semble interminable, j’entend les gens crier « allez les filles bravo c’est fini allez allez » mais c’est comme si les voix résonnaient dans ma tête ! Je finis avec une très légère accélération car je l’ai attendue cette ligne d’arrivée ! Et j’ai finis, en 2h38 !

Semi Marathon Bordeaux

 

Une énorme fierté d’avoir fait ce semi marathon ! Le parcours était super, les bordelais exceptionnels avec leurs encouragements qui m’ont beaucoup aidée à tenir surtout sur la fin, et des ravitaillements tout à fait corrects ! J’ai vraiment adoré l’ambiance, et déjà l’envie de recommencer !

Il y a un mois j’étais prête à accepter de ne pas le faire, mais le fait que ma famille vienne et soit fière de moi d’entreprendre un tel challenge me donnait tout de même l’envie d’y participer. La fin a été très difficile c’est pourquoi j’ai réellement besoin de m’entraîner d’avantage, mais c’est une très belle fierté d’avoir réussi !

Semi marathon 2017, à l’année prochaine ! 🙂

Share this

Pin

By Julie

1 Comment

  1. Mooflo

    Excellent article !! J’ai bu tes paroles bravo encore ma cherie je suis tres tres fière de toi ???

Leave a Comment